samedi 23 avril 2016

La Chapelle Sainte Croix


A quelques centaines de mètres de la Cité, sur le chemin menant à Pech Marie, se trouvait une chapelle au milieu des vignes: la chapelle Sainte Croix.
Cette chapelle était bien connue des Citadins qui empruntaient le chemin (de Sainte Croix) pour aller dans cette campagne toute proche, à portée de main et atteindre les collines avoisinantes dont la plus célèbre était le Pech Marie, terrain de jeu favori des jeunes citadins, de promenade et de chasse pour les moins jeunes.
Ce chemin fort ancien (la chapelle date du 13ème siècle) rejoignait le village de Lagrasse.
Il semblerait que des processions y étaient organisées lors de la fête des vendanges à la mi-septembre.

Photographie M.Blanc (SESA)

 Dans les années 1960 cette chapelle, dans l'indifférence générale, se détériora progressivement pour ne devenir qu'un tas de ruines.
Aujourd'hui  ne reste qu'une croix de fer au milieu d'un petit terrain surplombant une bretelle d'autoroute.


La Société des Arts et des Sciences de Carcassonne avait signalé en son temps le mauvais état d'un contrefort de la Chapelle champêtre Sainte Croix.
Monsieur Sivade signalait "que cette chapelle était  la propriété communale laissée à la paroisse Saint Nazaire et que la municipalité n'ignorait pas combien cette Chapelle si chère aux paroissiens de la Cité avait besoin de réparations....."
Heureusement que la municipalité et les municipalités qui se succédèrent étaient informées!!!
En voyant le résultat obtenu c'est un peu décevant.


Il me plait de penser ou de rêver qu'un jour ces petites voix qui s'élèvent de ci de là seront entendues par ceux ou celles qui détiennent une parcelle de pouvoir et qu'un jour prochain par exemple le caveau de Monsieur Léopold Verguet sera restauré tant qu'il est encore temps de la faire.
Tous les Carcassonnais en général et les Citadins en particulier lui doivent tant qu'il serait dommage que son tombeau suive le même chemin que la Chapelle Sainte Croix.


mardi 19 avril 2016

Portes de fer




Il y a quelques temps je pestais contre des portes de bois qui étaient du plus mauvais effet. 
Je dénonçais cet état de fait et je fus vertement critiqué car je dénigrais soit disant le monument!
Pour certains il vaut mieux se taire, laisser faire, se glorifier et vanter la beauté du monument sans voir les erreurs grossières et stupides qui le dénaturent. 
Los "Ciutadins" ont choisi d'être critiques sur le monument, sur leur Cité qu'ils aiment lorsque le choix, l'exécution non justifiés de certains travaux et des transformations (inutiles ou déplacées) sont entreprises.  




Concernant ces portes de fer, je les préfère aux planches de pin qui obstruaient non seulement le passage mais également la vue.
Nos aînés avaient parfois des idées bien différentes sur la Cité de celles des administrateurs des Beaux Arts: je pense notamment aux membres de la La société des Arts et des Sciences de Carcassonne.
Ces personnes instruites et érudites qui ne pouvaient pas être taxées de révolutionnaires ou d'agitatrices avaient émis un vœu dans les années 1930:

La société des arts et des sciences de Carcassonne émue de l'enlaidissement de la Cité qui constitue pour l'esthétique des fortifications de la Cité, les portes en fer disposées récemment par l'Administration des Beaux Arts en vue de délimiter les secteurs de visite,
émet le vœu : que les portes en question soient supprimées le plus tôt possible.

et un des membres d'ajouter:

cette innovation constitue encore pour son peu d'usage pratique une sorte de brimade pour le visiteur.

Les palissades de bois interdisant l'accès des lices pendant les mois d'été n'étaient pas encore installées!!! que n'auraient-ils dit ??? Aujourd'hui qu'en est-il ?



samedi 16 avril 2016

Les Chasse-gueux


Extrait de Babeau Laville
" Les chasse Gueux ou chasse coquins étaient chargés de faire exécuter les ordonnances sur la mendicité, armés d'épées et de pertuizanes (lances) ils arrêtaient les mendiants non autorisés, ils fouettaient dans la custode les malheureux délinquants , ils les conduisaient hors de la ville après leur avoir rasé les sourcils, la moitié des cheveux et de la barbe. Ces agents à qui on donnait le nom plus convenable d'archers, de bedeaux des pauvres ou d'archers de l'écuelle, manquaient de prestige, malgré le manteau rouge ou la casaque bleue dont ils étaient revêtus et plus d'une fois ils se laissèrent battre par les pauvres qu'ils étaient chargés de contenir dans le devoir"" 



Les Gueux
Pour Paul Sentenac
Là bas, dans le soleil et la poitrine nue,
parmi les champs, suivant la route tortueuse,
au dos des monts, la sente où s'accroche la nue
les gueux marchent dans leur misère glorieuse

Ils sont libres, comme le sont, au fond des bois,
les farouches sangliers au poil roux, aux yeux fauves;
Ils sont libres! ils n'ont ni croyance ni loi
et le ciel est moins haut pour leur front qui le brave!

Leur âme n'a jamais de désirs, mais des rêves.
Dans le matin joyeux ils boivent des ivresses,
Et les sentiers perdus les voient, sans fin ni trêve,
promener au soleil leur superbe paresse!

Mais les lourds travailleurs courbés sur l'âpre plaine,
esclaves impuissants d'être des paresseux,
car il faut pour cela le cœur divin des gueux!
Lèvent pleins de mépris, leur front ridé de haine:

Et, devant l'homme libre, ils sont fiers de leurs chaînes

AUGUSTE ROUQUET 




lundi 11 avril 2016

Confrérie " Los Ciutadins "




La Confrérie " Los ciutadins "  se réunira comme chaque année dans le domaine Los Albarels chez notre Respectable Chambellan Johanès Claudius le jour de la Saint Jean.
Pendant cette journée sera conféré le titre de Chevalier Ciutadin après lecture du serment des citadins par tous les participants. Cette cérémonie solennelle sera suivie d'un repas digne de Pantagruel.
Des candidatures seront ce jour là proposées et d'autres étudiées.




jeudi 7 avril 2016

Un symbole La vigne ou le ciment


Dans le journal la Dépêche du Midi du samedi 2 avril 2016 je lis: "le PADD (projet d'aménagement et de développement durable) doit allier développement économique et préservation environnementale ......


....... la Cité et la Bastide restent deux éléments incontournables qu'il faut relier afin de maintenir le plus longtemps possible les touristes sur la ville........"


La conclusion plus ou moins surprenante: création d'un nouveau parking aux pieds de la Cité. Comprenne qui pourra!
Toujours cette volonté de faire des parkings pour les touristes à quelques dizaines de mètres de la Cité en les éloignant de la Bastide.


Sur ces photographies, nous voyons très bien que le paysage (soit disant protégé) devient avec ces parkings et ces gros blocs de pierres,....
Spectacle lunaire, effrayant!!!




Toujours dans la presse locale: " Dans quelques mois les ""* douves? "" seront débarrassées des encombrantes voitures, ce qui nécessite l'agrandissement du parking de délestage.
Faute d'accord sur le prix avec le propriétaire de la vigne attenante, une mesure d'expropriation a été demandée.


 C'est là que stationneront les voitures habituellement garées dans les **" douves"
Ce qui sera le principal parking de la Cité....




Questions.

- Qui se gare dans ce parking protégé, réglementé et gratuit?
- Pensez-vous que le problème sera résolu et que le paiement d'une place de parking sera accepté par ces centaines d'utilisateurs divers, commerçants et clientèle hôtelière?
La suite dans quelques jours.................

Conclusions.

le nombre d'habitants de la Cité qui logent dans leur magasin (ça existe !!!) va considérablement augmenter......

Par contre un habitant payant les taxes (foncier et T.H.) avec un appartement réel, cuisine, chambres salle de bain, lui, n'est pas considéré comme habitant, deux poids, deux mesures! comprenne qui pourra, cette iniquité est révoltante! 

** Douves: mot impropre (voir définition)



mercredi 6 avril 2016

Vendredi 1er avril 2016

           

Vendredi matin des camionnettes, des estafettes avec le sigle 3 de france TV3 se sont installées sur la place Joseph Poux au Préau. 


Une estrade, des caméras, des perchistes, des gens qui s'agitent et qui testent les différents appareils et puis ... rien!



 L'attente, les heures passent, des vigiles prennent position sur le site.....
Je quitte le lieu.


Je pensais suivre le déroulement de cette émission le lendemain dans la presse mais, rien ..... rien.


Il est vrai que nous étions le premier avril: pour une blague, cela me semblait un peu gros mais aujourd'hui tout est possible.....
Sortir la grosse artillerie cela ne pouvait être que pour un personnage important mais pourquoi ce silence assourdissant de la presse?
Peut-on s'installer sur la place Joseph Poux au Préau de ciutat sans demander une autorisation et surtout sans invités???


lundi 4 avril 2016

Travaux de recherches citadines




Depuis quelques mois déjà, des recherches sont entreprises sur les murailles de la cité, aujourd'hui du côté de la Porte de Rodez. De véritables alpinistes escaladent les murailles et les tours après avoir testé leurs bases. Il apparaîtrait que les fondations de ces ouvrages sont pratiquement nulles ou de faible profondeur.


De plus, de part et d'autre de la Tour de la Marquière, la porte de Rodez et d'anciennes ouvertures murées sont devenues l'objet d'études. Nous en saurons probablement plus sur ces différentes ouvertures lorsque nos chercheurs auront terminé les travaux.


Entre la Tour du Vieulas et la Tour de la Marquière ces deux arcs de cercle murés pourraient être les emplacements anciens de la Porte de Rodez???
Emplacements qui auraient évolué au cours des siècles ?




vendredi 1 avril 2016

Une étrange maladie



Une maladie pour le moins étrange vient de se déclarer dans les murs de notre Cité
Son nom vient de l'Anglais burn out, d'où la traduction approximative et francisé: burnes dehors ce qui donne chez nous Lo foc défora
Cette terrible maladie est due probablement à une inflammation des parties basses de l'individu.
La personne atteinte devient toute rouge, pousse de tout petits cris, se déplace rapidement et laisse derrière elle une odeur de corne brûlée, odeur caractéristique des sous-vêtements de matière synthétique.
 Le seul remède trouvé et recommandé à ce jour est:
soit une petite sieste toutes les deux heures de travail,
soit un verre d'eau rempli de vin du pays pendant la même période.
Cela peut paraître énorme mais non ! si l'on considère qu'une journée de 4 heures de travail est une journée bien remplie, et que trois verres de 25cl ne représentent qu'une petite bouteille de 75cl.



Un autre phénomène, disparu depuis plusieurs décennies, refait son apparition, c'est bien compréhensible me direz vous pour les audois de souche de carignan mais qui peut paraître bizarre pour les nouveaux installés en terre d'Aude ou pour les jeunes et moins jeunes et plus très jeunes gens alimentés de culture étrangère: c'est la touristophobie.
A savoir une allergie chronique à cette marée humaine qui déferle sur notre pays Audois, sur notre côte méditerranéenne et sur notre Cité. Cette manne touristique, cette économie saisonnière qui a su se rendre indispensable et incontournable a détruit tout ce qu'il y avait de vrai, de naturel, de vivable sur notre terre de Tradition.
Cette maladie non encore remboursée par la sécurité sociale touche de plus en plus de personnes apparemment saines de corps et d'esprit.
Cette maladie se caractérise par des rougeurs, des yeux exorbités et des coups de gueule intempestifs et incontrôlables surtout les jours de vent d'Autan ou "marinas" gras.
Les remèdes recommandés sont les mêmes que dans le cas cité au-dessus.