dimanche 26 octobre 2014

Mots et expressions de chez nous








EMPEGUER

« Avisa, ils vont l’empéguer », entendu sur le boulevard Barbès ou devant chez Piche à propos des policiers et leurs PV.

« Empéguer » d’ « empégar » en occitan vient de la « pega », la colle, employé à tout crin : le « pégot » c’est le cordonnier qui encolle la semelle ; du côté de Nîmes, vous irez à la « pégoulade », la retraite aux flambeaux ouvrant la féria.

A la mer quand il y a une longue période de marin ou de « grec » (vent d’Est), les Audois disent « ça pègue »

Il y aussi se faire « empéguer » par quelqu’un : une gifle en pleine poire ça peut remettre les idées en place !



Mais il y aussi, plus laid, « Estre empégat », 
c’est aussi « avoir cargat la muola » (chargé la mule), c'est-à-dire, bu beaucoup trop.
« Alora, méfi  (alors, attention) de se faire « crouiller (crolhar), attraper,  par la patrouille qui essaie de « claver » ceux qui ont trop d’amitié pour le « pastaga » et la « tisane de gavels »  (la tisane de sarments) !




ESTIMBOURLE

Etre estimbourlé peut se dire de différentes façons, fada, frapadingue et pourquoi pas fadorle avec des nuances cependant.

 Ce mot viendrait de timbol toqué.

lorsqu'on traîte une personne de fada on pense à fou, par contre un fadorle c'est un être complétement fou et le frapadingue est complétement frappé, félé et fou. 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

" Los Ciutadins " Une association, un blog pour la défense de notre patrimoine la Cité.
A vos claviers vos commentaires sont les bienvenus
Merci Anton de Ciutad