samedi 4 avril 2015

Un nom une famille




Nous avons connu dans notre enfance Monsieur et Madame Moureau qui habitaient rue Cros Mayrevieille à la Cité. Adeline était un petit bout de femme, gentille, très polie et très discrète qui avait ouvert un salon de thé, entre la boucherie Labécède et la famille Cutanda. 
Monsieur Moureau lui était me semble-t-il, ingénieur, il faisait de nombreux déplacements, tout aussi discret que sa femme, érudit, homme de savoir, il avait créé le cadran solaire que nous apercevons toujours sur la façade du magasin qui avait pris son nom avant de devenir un bar restaurant:
"la Taverne du Château".



Sur la façade se trouvait un balcon et lors de l'installation du cadran solaire, C.Moureau vérifiait la justesse de ses calculs avec un transistor (Sud Radio) qui lui donnait l'heure exacte.



En 1949 Il avait écrit un petit livret que je possède sur la Légende de Dame Carcas, (le Vrai peut quelquefois n'être pas vraisemblable Boileau, art poétique, chant III),
- La prise de la Cité par Charlemagne en personne,
- La naissance de la Fontaine Charlemagne,
- Les Sarrazins attaquent la cité,
suivis de
- Il ne faut pas mourir sans avoir vu Carcassonne.

Sur la première page est écrit:
 A paraître prochainement: Légendes de la Cité de Carcassonne
- La légende de Saint-Nazaire et Saint Celse (Cité) où il est parlé de l'empereur Néron.
- La légende de Saint Sernin envoyé par Saint Pierre à Carcassonne pour y prêcher la Foi
- La légende du Grand Puits (puits das Fados) avec son trésor du Temple de Salomon, Satan et les sept archers et bien d'autres.
- La légende de Notre Dame de la Porte Narbonnaise qui a la tête penchée depuis la flèche sacrilège d'un archer qui tenta de l'atteindre.
- La légende Saint Gimer "natif de Carcassonne et du Faubourg appelé Barbacane" "tretzième Abesque de Ciutat".

Plan schématique de la Cité et développement des deux enceintes en couleur.

Extrait du recueil des Prédictions de Nostradamus, en ce qui concerne spécialement Carcassonne

Je cherche toujours à retrouver ces petits livrets dont l'imprimeur était Louis Mavit, 1 rue de la République à Carcassonne   MCMXLIX.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

" Los Ciutadins " Une association, un blog pour la défense de notre patrimoine la Cité.
A vos claviers vos commentaires sont les bienvenus
Merci Anton de Ciutad